ET TAQ !

Metz : ça tourne à la Patrotte !

 [1]De notre correspondant, Cédric Bonnot [2].
Les collégiens de Jean Rostand en tournage d’une des dernières scènes de leur court métrage qui sera projeté dans leur collège en présence des parents fin avril après 4 mois de travail. Photo : Cédric Bonnot – L’Associatif.
Créée en 1992, l’Afev (Association de la fondation étudiante pour la ville) est née de l’envie de lutter contre les inégalités dans les quartiers populaires, et de créer un lien entre deux jeunesses qui ne se rencontraient pas ou peu : les jeunes en difficulté scolaire ou sociale, et les étudiants. Rencontre avec l’Afev de Metz.
« Tous acteurs des quartiers »
L’action de l’Afev se concentre aujourd’hui sur l’accompagnement individualisé. Deux heures par semaine, un étudiant accompagne individuellement un jeune d’un quartier dit populaire dans les moments clés de son parcours éducatif. Les accompagnements se font la plupart du temps au domicile, en présence d’au moins un parent.  « Attention, ce n’est pas une simple aide aux devoirs » prévient Alexandre Simon, chargé de développement à l’Afev de Metz qui poursuit « il s’agit de créer ou re-créer le lien familial autour de la scolarité de l’enfant et de lui faire découvrir sa ville et la culture française en l’emmenant voir des expositions, par exemple ». Mais l’engagement des étudiants dans les quartiers ne se limite pas cela. « Nous investissons concrètement la vie du quartier » exprime Alexandre Simon. Sur le quartier de Metz-Patrotte, neuf étudiants, en partenariat avec le bailleur social, sont en  colocation. « Ainsi, ils participent aux animations du quartier et sont en contact avec ses habitants pour mieux déceler les besoins sociaux et proposer, en lien avec les acteurs associatifs notamment, de nouveaux projets » explique Alexandre Simon.  De cette colocation a émergé, au sein du centre social, des ateliers de cuisine toutes les deux semaines et la re-mobilisation autour des jardins partagés initiés par l’association Planète Verte.
« Tous acteurs des collèges »
L’Afev investie également le collège Jean Rostand implanté sur le même quartier. L’action  « Tous Acteurs du  Collège » s’adresse à des collégiens en 6ème et en 5ème. L’objectif est de soutenir les jeunes dans l’acquisition d’une organisation et d’une méthodologie de travail, mais aussi favoriser l’ouverture sociale et culturelle. « La dizaine de collégiens intégrés volontairement dans l’action a tout de suite voulu casser les clichés du quartier, trop souvent cité à travers ses jeunes voleurs et autres larcins » explique Alexandre Simon. C’est ainsi qu’un scénario a été écrit et un tournage a actuellement lieu entre le quartier et le centre-ville de Metz. « Nous voulons également que les deux « mondes » se rencontrent » présente Alexandre Simon. C’est donc à partir d’une paire de lunette de valeur trouvée au pied d’un immeuble de leur quartier qu’un groupe de jeunes de la Patrotte décident d’arpenter Metz pour retrouver le propriétaire et la lui restituer. Chesly, élève de 5ème ,explique que « nous voulons que la Patrotte ne soit plus perçu comme un quartier de voleurs et que n’importe qui peut y venir ». Bien entendu, tout au long du court métrage, nos jeunes gens vont être confrontés à la peur des messins de voir frapper à leurs portes une bande venue de « là-bas ». A la question « que retiendrez-vous de cette expérience ?» le groupe s’écrie que « c’était trop cool de faire quelque chose d’autre dans le collège » laissant penser qu’ils seront fiers d’avoir fait la bonne publicité de leur quartier et de leur établissement.
Cédric Bonnot, correspondant de L’Associatif.