PAROLE D'ENGAGÉ !


Nous avons interviewé Jean Martial Ohouo Okou, bénévole à l'AFEV Metz depuis septembre 2012 et étudiant en M2 Contrôle de Gestion au Technôpole de Metz. 

Il revient sur son expérience AFEV.

Pourquoi as-tu choisi de t'investir avec l'AFEV ?

Cela remonte à quelques années, quand je venais juste d'arriver en France. Je ne connaissais personne, j'avais donc envie de rencontrer des gens et découvrir une nouvelle ville, j'ai donc cherché à intégrer une association qui me permettrait de faire tout ça. 
Je suis devenu, dans un premier temps, trésorier d'une association et c'est seulement quand j'ai emménagé sur Angers que j'ai découvert l'AFEV. Je cherchais à ce moment là à intégrer une association qui me permettrait de mettre à profit mes connaissances et découvrir de nouveaux publics. Ayant déjà une culture associative, je me suis retrouvé dans les valeurs AFEV et ai décidé de m'engager.

Je me suis inscrit sur le site de l'AFEV puis j'ai participé à une réunion d'information et quelques jours après je commençais mon accompagnement.

Quel est ton expérience de l'accompagnement individualisé AFEV 2H/semaine ?

Cela fait maintenant 3 années consécutives que j'accompagne un enfant/un jeune avec l'AFEV. Les deux années précédentes, c'était avec l'AFEV Angers, où j'ai pu accompagner deux enfants issus d'une même fratrie.
J'ai toujours eu l'envie de renouveler l'expérience d'une année sur l'autre et grâce au réseau de l'AFEV étendu sur toute la France, j'ai toujours pu le faire jusqu'à maintenant même en déménageant. 

En septembre 2012,  je me suis inscris à l'AFEV Metz qui venait tout juste de s'installer.

Peux-tu nous parler de l'enfant que tu accompagnes ?

J'accompagne David, qui a 12 ans, il est en 6ème, c'est un collégien plutôt timide à l'extérieur, cependant il prend beaucoup d'assurance dans son cercle familial où il s'épanouit. C'est un jeune qui fait du sport, qui aime beaucoup la natation.

Pourquoi avoir choisi d'accompagner un collégien ?

Je peux partager beaucoup plus avec ce public en particulier, d'abord en terme d'échange de connaissance mais surtout par rapport à l'orientation.

Qu'as-tu déjà fait avec David dans le cadre de ton accompagnement ?

Notre toute première sortie, nous sommes allés au cinéma voir un film que David ne voulait pas manquer. J'ai fait également beaucoup de jeux avec lui, surtout des jeux de réflexion et de stratégie.

Nous avons prévus de faire du vélo tous les deux avec les beaux jours qui reviennent, j'ai donc pensé à organiser une ballade avec lui. Je pense pouvoir lui apporter beaucoup au niveau de son ouverture vers l'extérieur car ses parents ne peuvent pas toujours l’emmener faire des sorties.

David me propose généralement beaucoup d'activités et de sorties auxquelles j'essaie de répondre au mieux pour pouvoir partager son univers et ses centres d'intérêts.

Qu'est-ce qui t'as marqué le plus lors de tes accompagnements ?

Par rapport à mes précédents accompagnements et à celui que je réalise actuellement avec David, j'ai pu constaté que les enfants/ les jeunes s'attachent très vite. J'ai rapidement pris la place du "grand-frère", il se confie beaucoup à moi et me fait confiance. Il peut entretenir avec moi une relation singulièrement différente qu'avec ses parents.

A chaque fin de séance, il souhaite que je reste plus longtemps et ça fait très plaisir.

Quelle est ta relation avec la famille de David ?

Avec la famille, c'est très convivial, les parents sont accueillants et me propose souvent de me raccompagner après mes séances de 2 heures. Par ailleurs, je suis régulièrement au téléphone avec le papa, qui est très concerné par l'accompagnement de son enfant. Il se préoccupe beaucoup de la réussite et de l'épanouissement de son fils et je tente de répondre aux mieux à ses attentes.

A ce propos, les familles ont généralement une image très positive des étudiants qui viennent apporter bénévolement leur soutien à l'enfant ou au jeune. Nous sommes donc en général très attendus et la famille compte beaucoup sur nous.

Que pourrais-tu dire à quelqu'un qui souhaite s'engager avec l'AFEV ?

S'engager dans la lutte contre les inégalités, c'est une expérience très enrichissante, tout d'abord l’intéressé peut développer un réseau personnel et professionnel riche comme j'ai pu moi-même le faire au fil du temps. Le gros avantage est de pouvoir vivre une expérience avec des publics très variés et d'être immerger dans un cadre familiale. C'est comme ça par exemple que j'ai ainsi pu développer un bon relationnel qui m'est utile aujourd'hui dans toutes les circonstances.

Souhaites-tu continuer ton accompagnement individualisé 2H/semaine l'année prochaine, pour quelles raisons ?

L'année prochaine, je souhaite continuer l'accompagnement et m'investir dans un projet avec l'AFEV, peut-être avec l'AFEV Metz. J'aimerai, par exemple, aider à l'organisation d'une sortie collective réunissant à la fois les enfants/les jeunes accompagnés, les familles et les différents accompagnateurs pour pouvoir fidéliser tous ces acteurs et de les revoir d'une année sur l'autre. 
De cette façon, je pourrai ainsi mettre à profit certaines de mes connaissances et compétences liées à mon cursus de formation notamment sur la recherche de financement.

D'autre part, j'aimerai beaucoup m'investir dans la réalisation d'un support numérique de type court-métrage ou clip dans le cadre du projet "Tous Acteurs des Quartiers" avec des collégiens.

Merci à Jean Martial d'avoir pris le temps de répondre à nos questions et pour son investissement à l'AFEV Metz.